INdéPendANTs

11.09.06

Ouverture du blog.

    Parlons de Pouzauges, pour ceux qui y vivent, qui y ont vécus, qui vont y vivre ou qui y vivent par intérim, ce n'est pas "une ville à vivre". Comme certains souhaiteraient nous le faire croire.
    Une des choses les plus frappantes quand on commence à vivre sur Pouzauges et son canton, c'est la vue de cette bipôlarité incéssante. Il y a maintenant longtemps la ville se divisait en deux clan (le mots est peut-être un peu fort), les chrétiens et les protestants s'opposant cordialement. Aujourd'hui cette époque est révolue, mais il existe toujours deux pôles qui n'ont rien à voir mais qui s'affronte toujours, à croire que Pouzauges aime se dechirer. Cependant ce déchirement freîne son développement, et ce depuis des années, après beaucoup de mauvaises décisions (qui ressortent plus que jamais comme tel aujourd'hui). La ville stagne et son élargissement n'est qu'artificielle et revient sur ce que je disais sur la vie, on peux vivre et pas forcement avoir la joie de vivre. Le confort économique, et d'accès ne signifie pas forcement le confort social.
   
Ça c'est la critique (soft) d'un pôle mais son opposé n'est guère mieux. Restant opposé et opposant, ce pôle répond, critique (fort justement d'ailleurs), félicite (rarement et pourtant parfois...), ne proposait pas mais s'y est mis...avec des propositions toutes plus farfelus et inadéquates à cette communauté où nous vivons. Ces deux pôles cherchent avant tous le pouvoir et le prestige qu'apporteraît la victoire de cette bataille. L'un veut détroner l'autre, et l'autre veux éradiquer l'un.
   Par l'intermédiaire de publications officielles, officieuse mais toutefois célebre, et de contre-attaque virtuelle, la bataille fait rage au sein de cette charcuterie. Alors nous aussi charcutons. Charcutons les faux semblants et les hypocrisies, trouvons les mots justes en guise d'outils. Devenons dérangeant pour leurs oreilles. Alors soit ils s'entre-tuerons devant nos attaques et un énième pôle apolitique et social surgira de nul part pour prendre la réorientation et reconstruction du bocage pouzaugeais. Soit ils s'allieront afin d'éradiquer notre critique créant ainsi une trève que j'espère constructive et positive pour la population. Critiquons dans la plus juste valeur voulez vous s'il vous plait.

    ps : envoyer vos longues publications que je puissent les publier.

Posté par independant à 12:18 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]


10.09.06

Ouverture du blog.

 Parlons de Pouzauges, pour ceux qui y vivent, qui y ont vécus, qui vont y vivre ou qui y vivent par intérim, ce n'est pas "une ville à vivre". Comme certains souhaiteraient nous le faire croire.
    C'est une ville où l'on vît, l'on survît pour quelques uns, mais cela est souvent dû à un non choix ou à un choix pipé. Pas toujours c'est vrai, mais pour autant que je sache nous vivons tous, mais ce que nous recherchons c'est la joie de vivre, une raison de vivre et à fortiori, mieux vaut vivre allègrement que de seulement vivre.
    Ce que j'ai pu aussi remarquer c'est la difficulté de s'organiser des week-end, si ce n'est à l'extérieur de mon champ de vision, à l'exception de nos deux "boîtes" favorites et des moult bars du coin, peu d' sont accessibles aux oreilles. Et pourtant il s'en passe des choses, peu mais elles existent, que ce soit promo dans un bar, ouverture d'un bar, soirée spéciale dans un bar ou en boîtes, groupes de musiques tous styles, scènes ouverte dans un champ, raiv' qui sait, ou bien festivals, théatres de rue, animations enfantines, jeux concours, etc. Nous n'entendons parler que des grands évènements tel la Bouillé à Sosso, les côtes Pouzaugeaises et l'arbre de noël. Ce qui est géniale par ailleurs, des mouvements, des associations qui survivent devant cette jungle de paresse et de laisser aller, pour faire vivre nos chères petites villes.
  "Bravo à eux" comme disent certains. Et sur ce coup ils ont raison, suivons les en apportant ici tous les petits ragots évenemenciels qui ponctueront la monotonie de nos week-end et pour certains de nos semaines.

    ps : envoyer vos longues publications que je puissent les publier. 

Posté par independant à 11:49 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ouverture du blog.

    Parlons de Pouzauges, pour ceux qui y vivent, qui y ont vécus, qui vont y vivre ou qui y vivent par intérim, ce n'est pas "une ville à vivre". Comme certains souhaiteraient nous le faire croire.
    C'est une ville où l'on vît, l'on survît pour quelques uns, mais cela est souvent dû à un non choix ou à un choix pipé. Pas toujours c'est vrai, mais pour autant que je sache nous vivons tous, mais ce que nous recherchons c'est la joie de vivre, une raison de vivre et à fortiori, mieux vaut vivre allègrement que de seulement vivre.
    Ainsi puisque nous sommes tous là à vivre à Pouzauges, à Saint-Michel, à La Flocellière, au Boupère, à Monsireigne, à Moutournais, à Réaumur, à la Meilleraie, à la Pommeraie et dans toutes ces petites villes (ajoutons aussi le canton de la châtaigneraie qui ne se porte guère mieux), cherchons à améliorer notre confort, notre lien social, nos week-end bien sûr, et supprimons tout ce qui nous freîne (voir catégorie "Indépendance politique" en lien avec la Bipolarité).
    Donc ici rajoutez petit à petit toutes vos idées sur des améliorations possibles, soit sous forme d'idées vagues, construites, d'interrogations, ou même de rendez vous là où vous avez besoin de main d'oeuvre bénévole pour mettre en oeuvre une de vos idées aux bénéfices pour tous.

    ps : envoyer vos longues publications que je puissent les publier.

Posté par independant à 11:35 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]